Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/72

Cette page a été validée par deux contributeurs.




Scène III


LA VIEILLE, (seule, se met à danser.)

Bonsoir, bonsoir, nous chanterons,

nous sifflerons, nous sauterons…

Et danse donc, François le Sénéchal,

et baisons la chopine !

Dansons fort, à craquer les os.

Que le Diable te donne bonne année,

trois petits lépreux aux couches de ta femme,

l’un devienne Roi, l’un devienne Pape,

le dernier te casse les reins !

Ha ! Ha ! battez-moi, frappez-moi,

votre temps viendra.

Hier, aujourd’hui, demain matin,

coups de pierre et coups de bâton, vous m’avez brisée…

mais ne pleure pas, vieille Tili,

ne pleure pas, ma vieille amie.

D’une miette de pain comme pour les poules,

d’une miette de pain tu leur as donné la lèpre…

Hier, aujourd’hui, demain matin,

heureuse, toi qui peux

donner la mort dans un verre !…

Si ce n’est toi, Sénéchal, il en viendra d’autres !