Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/69

Cette page a été validée par deux contributeurs.



LA VIEILLE.

Monsieur le Sénéchal !


LE SÉNÉCHAL.

Prenez garde, vieille,

prenez bien garde… Il m’a été rapporté déjà,

en plainte de tous côtés,

du haut en bas de la lande au bois,

que vous attiriez les enfants,

pour leur offrir pastille ou tartine, —

et, certes, ce n’est pas encore à vous

à faire l’école aux enfants.


LA VIEILLE.

Sauf votre grâce, monsieur le Sénéchal,

je ne mérite pas de reproches…


LE SÉNÉCHAL.

Vous avez failli, dis-je, lambeau de sorcière,

et rappelez-vous qu’il ne faudrait pas grand témoignage

pour prouver en lieu de droit

bel el bien, — que vous êtes lépreuse,

et si l’on vous laisse encore errer au pays,

comme toutes celles dont le mal n’est pas avéré,

Vous êtes trop de ce genre sur la belle terre !

Donc, si une fois encore, ceux d’ici

m’envoient dire que leurs enfants