Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/48

Cette page a été validée par deux contributeurs.



MATELINN.

Où sont vos six filles, dites-moi ?


MARIA.

Deux d’entre elles sont à dévider,

et deux autres à repasser ;

les deux autres peignent le lin.


MATELINN.

Fermez toutes les portes à clef !…

Enfermez-les toutes les six, qu’elles ne sortent !

Laissez-les pourrir au grenier comme des pommes,

si vous ne préférez les voir, au train dont va le monde,

avec leur ventre jusqu’à leur œil,

enceintes de votre porcher !


MARIA.

Calmez-vous, pour votre grâce…


ERVOANIK.

Hélas, qu’a donc fait ma plus aimée pour mériter votre colère ?


MATELINN.

La malédiction des étoiles et de la lune,

celle du soleil, la malédiction de la rosée

qui tombe sur terre,