Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/41

Cette page a été validée par deux contributeurs.



Scène II

(À ce moment, un homme sort de la maison. Il descend lentement les deux gradins, s’arrête, et regarde, appuyé sur son bâton.)

MARIA, l’apercevant.

Hé, mon époux, vous dormez bien dans les lits de plume,

quand le coq a chanté le jour. —

Le temps est dur et le vent est fort.


MATELINN.

Hélas ! ma pauvre femme, n’êtes-vous pas

à faire votre lessive ?…


MARIA.

Oui… une lessive belle comme la neige.

Que vous faut-il à rester là ?


MATELINN.

Femme chérie, si m’en croyez,

vous laisserez couler votre lessive

jusqu’à dimanche prochain.