Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/38

Cette page a été validée par deux contributeurs.



DEUXIÈME LAVANDIÈRE.

Linge de dame et de capitaine,

de recteur et de Sénéchal, —

linge de lépreux… qui sait ?


MARIA

La vierge de Goulven nous garde


PREMIÈRE LAVANDIÈRE.

Eh ! eh ! pas si haut, bonne mère…

Tous les lépreux ne sont pas sur la montagne

dans les maisons neuves

peintes en blanc qu’on leur bâtit, —

et j’en sais, comme Aliette Tili,

qui vont à pied à Ploumillau….

Demandez, bonne mère à votre fils.


MARIA

Taisez-vous, — il fait beau dire, —

tordez la lessive ! — Mon fils Yohan

n’est pas pour conter fleurette aux lépreuses.


DEUXIÈME LAVANDIÈRE.

Non, jamais Yohan n’a rôdé autour d’Aliette,

mais bien autour d’autres, — quand j’étais hier soir

au buisson de saules. Bonjour à vous,