Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/255

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MARTHE, (éperdue dans, le brouhaha.)

Mais non… je ne peux pas… je ne sais pas… vous vous trompez… René a mal compris… Ce n’est pas ce que voulait dire Daniel.


LA FOULE.

— Allons donc, elle sait très bien danser.

— Ce ne sera pas la première fois…

— Mademoiselle !… Il n’y a pas besoin d’y voir pour danser… Vous vous laisserez aller…

— Mademoiselle, je vous en prie…

— Monsieur Daniel !


DANIEL, (criant.)

Une valse !… (À Marthe.) Si, si, je veux, viens !… Il n’y a plus qu’à danser maintenant, il n’y a plus qu’à tourner…


MARTHE, (bas.)

Daniel, tuez-moi, mais épargnez-moi cette dérision…


DANIEL.

Vous allez voir danser une aveugle !… Tu es là, tu es là, grand’mère ?… Je veux voir grand’mère, moi…


GRAND’MÈRE, (dans la foule.)

Oui, petit…