Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/237

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



MAXIME.

Une minute… C’est important.


MARTHE.

Alors, une minute seulement.


UN INVITÉ.

C’est grand, très grand.


UN AUTRE.

Trois hectares, je crois…


UN AUTRE.

Voulez-vous du feu, monsieur ?


UN AUTRE.

Non, non, pas par là mon cher…


UN AUTRE.

Oh ! pardon, je me trompais…

(La banalité des conversations se perd peu à peu dans les allées. Au loin, quelques fusées. Les grands arbres se remettent à bruire dans le silence. — Maxime et Marthe restent seuls. Maxime s’assied sur le banc.)