Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/187

Cette page a été validée par deux contributeurs.



PREMIÈRE BONNE.

Bête…


DEUXIÈME BONNE.

Ils sont tous les deux, le malade et la petite… elle, debout, le bras nu, lui, sur la chaise longue, l’appareil sur une table… Personne ne parle… C’est très impressionnant…


TROISIÈME BONNE.

Et il n’est pas couché lui ?…


DEUXIÈME BONNE.

Non… Il a même l’air très naturel… Il regarde tout ce qui se passe dans la chambre… il m’a regardée. La vieille, elle, elle a le visage dur, sec…


UNE VOIX, (dans le corridor.)

Minna ! Minna, on t’a encore sonnée au premier.


PREMIÈRE BONNE.

Ah ! je m’en vais, moi, mes enfants… Vous restez ?


TROISIÈME BONNE.

Encore un peu…

(La bonne, en s’en allant, rencontre sur le pas de la porte le petit René.)

PREMIÈRE BONNE.

Voulez-vous bien, monsieur… Votre grand’mère a défendu que vous restiez ici…