Ouvrir le menu principal

Page:Bataille - Théâtre complet, Tome 1, 1922.djvu/112

Cette page a été validée par deux contributeurs.



LA FOULE.

Retirons-nous. Laissons-les seuls.

Nous reviendrons avec les autres…

II faut emmener les deux sœurs…


ERVOANIK.

Oui, oui, partez… Ah ! Génovéfa,

vous aviez apporté des fleurs…

je vous remercie de l’intention…

Il faut en faire des couronnes…

(Il ramasse une rose.)

Voici le mois de mai qui passe.

Heureux ceux qui meurent au printemps.

(Il laisse retomber la rose. — La mère et le fils restent seuls.)


Scène IV



ERVOANIK.

Maintenant, ma mère, donnez-moi l’absolution

de toute faute que j’ai commise,

toutes fois que vous avez eu de peine,

depuis ma première faute jusqu’à celle-ci,

pour laquelle Dieu m’a fait naître,

Je vais entrer dans ma passion.