Page:Bastiat - Proudhon - Interet et principal, Garnier, 1850.djvu/158

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


née, le progrès de sa richesse suivra le progrès de son industrie ; il ira à l’infini.

Les autres travailleurs, C, D. E, F, etc., étant dans les mêmes conditions que B, leurs comptes présentent individuellement le même résultat ; il est inutile de les reproduire.

Je passe à la contre-partie des comptes ouverts chez B, et tout d’abord à celui de la Banque.


CHAPITRE II.

On a vu plus haut que X, Banque nationale, a fait à B une avance sur son travail ou produit ; qu’elle en a usé de même avec tous les autres travailleurs ; et qu’ensuite elle s’est couverte et rémunérée par le remboursement des valeurs qu’ils lui avaient remises, et par la déduction, faite à son profit, de 1 p. 100 d’escompte. Voici comment se traduiraient ces diverses opérations sur les livres de la Banque.

Doivent les Suivants à Caisse :

B, mes avances sur le produit de son travail de l’année, contre son engagement de 1, 000 fr., escompte déduit, 990 fr.

C, — — — 990 fr.

D, — — — 990 fr.

E, — — — 990 fr.

F, — — — 990 fr.

G, — — — 990 fr.

H, — — — 990 fr.

I, — — — 990 fr.

K, — — — 990 fr.

L, — — — 990 fr.

----------

9,900 fr.


Lors du remboursement par les débiteurs, nouvelle opération que le comptable coucherait sur les livres comme suit :