Ouvrir le menu principal

Page:Barthe - Drames de la vie réelle, 1896.djvu/84

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


De 1815 à 1816 — S. Chenier, F. Malhiot.
De 1817 à 1819 — S. Chenier, J. Dessaulles,
En 1820 — F. St-Onge, J. Dessaulles.
De 1820 à 1824 — F. St-Otige, J. Dessaulles.
De 1825 à 1827 — R. de St-Ours, J. Dessaulles.
De 1827 à 1829 — R. de St-Ours, J. Dessaulles.
De 1830 à 1834 — R. de St-Ours, Dr Jacques Dorion.
De 1834 à 1838 — Dr Jacques Dorion, C. S. DeBleury.
De 1841 à 1844 — D. B. Viger
De 1844 à 1848 — Wolfred Nelson.
De 1848 à 1852 — Le même.

Par la Constitution de 1791, Sorel formait un bourg du nom de William Henry. À cette époque la ville de Sorel était privilégiée : elle avait un député. Espérons que le temps n’est pas éloigné où l'augmentation de la population ou du commerce feront donner un député à Sorel devenue cité. En attendant, voici d’après les notes de notre héros, une liste des noms des députés qui ont représenté Sorel (William Henry) sous la constitution de 1791 :

De 1792 à 1796 — J. Barnes.
De 1797 à 1800 — J. Senell.
De 1801 à 1805 — Le même.
De 1805 à 1808 — Le même.
En 1809 — Le même.
En 1810 — Ed. Boner.
De 1811 à 1814 — Le même.
De 1815 à 1816 — R. Jones.
De 1817 à 1819 — Le même.
En 1820 — Le même.
De 1820 à 1824 — Le même.
De 1825 à 1827 — N. F. Uniacke.
De 1827 à 1829 — Wolfred Nelson.
De 1830 à 1834 — John Wurtele.
De 1834 à 1838 — J. Pickel.

XXVI

Les deux familles avaient à Québec de nombreux parents et amis, en sorte qu’il fut résolu qu’on passerait là trois ou quatre jours avant de continuer le voyage jusqu’à la paroisse de *** résidence de Julie.

On conçoit que le but était de mettre, dans l’intervalle, la pauvre enfant au courant de la lamentable réalité, et ce, en présence des parents et amis nombreux que l’on avait à Québec, afin d’amortir le coup, et au besoin de venir en aide à la jeune femme si cruellement éprouvée.

Il en fut ainsi trois jours après l’arrivée de la goélette à Québec, avec, on le conçoit, tous les ménagements possibles.

Les amis des deux familles s’étaient réunis dès l’arrivée de nos voyageurs et voyageuses, et le mot d’ordre étant donné, on débuta par raconter tous les épisodes survenues depuis le séjour de Julie à Sorel, savoir, la débâcle, l’élection, l’assassinat, et le procès de Marcoux, etc., et à ce sujet