Ouvrir le menu principal

Page:Barthe - Drames de la vie réelle, 1896.djvu/82

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


et délits par la Chambre, qui demande sa suspension au gouverneur ; celui-ci est forcé de l’accorder ; deuxième mission de M. J. B. Viger en Angleterre.

1832 — L’administration continue ses persécutions contre le parti populaire. MM. Tracey et Ducernay sont, le 15 janvier, arrêtés à Montréal, et traînée devant le Conseil Législatif à Québec, forcés de s’incriminer eux-mêmes ; ils sont condamnés à quarante jours de prison pour prétendus libelles, en publiant que le conseil était une nuisance publique ! Élection de M. Tracey à Montréal, où les troupes soutenues par les magistrats font feu, le 21 mai, sur les électeurs réformistes qui reconduisaient paisiblement leur candidat favori ; trois Canadiens, Languedoc, Billet et Chauvin, étrangers à l’affaire de l’élection, tombent morts atteints d’un plomb meurtrier ; un grand nombre d’autres sont blessés. Grandes assemblées par tout le pays pour demander justice de cet attentat, ainsi qu’au sujet des terres incultes de la province, qu’une compagnie de spéculateurs formée à Londres voudrait envahir ; on demande aussi un changement dans le conseil législatif. Le choléra fait de terribles ravages ; le docteur Tracey meurt. Les magistrats et les militaires, auteurs des meurtres du 21 mai sont approuvés par l’administration. Le chambre se réunit et procède à une enquête sur cet événement. Le procureur-général Stuart est destitué.

1833 — L’enquête sur les meurtres du 21 mai continuée. Un témoin tory est emprisonné pour faux témoignage ; Ralph Taylor, membre pour Missisquoi est envoyé 24 heures en prison pour insulte à la chambre, dans la personne de son orateur ; refus arbitraire du gouverneur de communiquer à la chambre plusieurs documents officiels ; bill des subsides passé par la chambre et rejeté par le conseil législatif. William L. Mc-Kenzie revient d’Angleterre, où il est allé représenter au ministère les griefs du peuple du Haut-Canada. La St-Jean-Baptiste est célébrée pour la première fois le 24 juin. Le docteur O’Callaghan se charge de la rédaction du Vindicator.

1834 — Session mémorable de la chambre d’assemblée, qui adopte à une majorité de 56 contre 24, les 92 Résolutions, contenant les plaintes du pays et sa ferme détermination d’obtenir justice. M. Morin est député en Angleterre au soutien de ces résolutions, ainsi que des pétitions de tout le pays, revêtues de plus de cent mille signatures. M. Morin revient en septembre et M. Viger en octobre. Élections générales qui confirment les principes énoncés dans les 92 Résolutions. Lu peuple choisit 80 membres réformistes contre 8 tories. Election de Sorel, où Louis Marcoux est assassiné : ses meurtriers furent ensuite acquittés.

(Nous complétons ces notes jusqu’à la révolution de 1837.)

1835 — Première session du 15me Parlement Impérial ; Lord Aylmer, refuse les contingens de la chambre qui passe d’énergiques résolutions à ce sujet, et s’ajourne elle-même après avoir passé 36 bills ; le conseil législatif ayant bien soin de rejeter ceux qui seraient pour l’avantage du pays. Débats dans les Communes d’Angleterre sur les affaires du Canada : trois commissaires inquisiteurs sont envoyés en Canada : Lord Gosford, Sir Chas E Grey et Sir George Gipps arrivent, à Québec vers la fin d’août ; départ de lord Aylmer qui distribue des places à ses mignons, maintient en place le juge Gale, etc. Le Parlement s’assemble le 27 octobre ; lord Gosford prononce un discours de conciliation, dont l’hypocrisie fait la base ; réponse patriotique de rassemblée ; les contingents sont accordés ; les