Ouvrir le menu principal

Page:Barrot - Mémoires posthumes, tome 1.djvu/5

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




AVANT-PROPOS




Peu de mois avant sa mort, M. Odilon Barrot ajoutait à son testament un codicille ainsi conçu « Le docteur Graugnard (secrétaire de M. Odilon Barrot) est déjà en possession de mes mémoires. Je le prie de les mettre en ordre, et de les livrer à la publicité après s’être consulté avec MM. Duvergier de Hauranne et Corbin. Je compte beaucoup sur Duvergier, qui est l’exactitude historique personnifiée, pour les lire, s’il en a le temps, et pour en faire disparaître les inexactitudes involontaires qui m’auraient échappé, les ayant écrits de mémoire. »

Nous avons, M. Corbin et moi, accepté avec reconnaissance la mission de confiance dont notre excellent ami nous a honorés et, dans le travail que nous avons fait, nous nous sommes scrupuleusement conformés à ses intentions. Il ne s’agissait pas pour nous de réviser les mémoires de M. Barrot, ni de modifier