Ouvrir le menu principal

Page:Barrie - Piter Pan dans les Jardins de Kensington, 1907.djvu/132

Cette page n’a pas encore été corrigée


VI

LA CHÈVRE DE PITER

MAIMIE se sentit presque intimidée, mais Piter ne savait pas ce que c’était d’être timide.

Il lui dit aimablement : ’J’espère que vous avez bien passé la nuit.’

’Merci,’ répondit-elle, ’j’avais une chambre chaude et confortable.’

’Mais vous,’ ajouta-t-elle, n’osant pas regarder sa nudité, ’ne sentez-vous pas un peu le froid ?’

Or froid, c’était encore un mot que Piter avait oublié, il répondit donc : ’Je ne crois pas, mais j’ai peut-être tort ; voyez-vous, je suis un peu ignorant, je ne suis pas tout à fait un garçon. Salomon dit que je suis Entre-les-deux.’

’On est ce que l’on s’appelle,’ dit Maimie, en réfléchissant.

’Ce n’est pas mon nom,’ expliqua-t-il, ’je m’appelle Piter Pan.’