Page:Barrès - La Colline inspirée, 1913.djvu/91

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE IV


IPSE EST ELIAS QUI VENTURUS EST


Arrière ces yeux médiocres qui ne savent rien voir, qui décolorent et rabaissent tous les spectacles, qui refusent de reconnaître sous les formes du jour les types éternels et, sous une redingote ou bien une soutane, Simon le magicien et le sorcier moyenâgeux ! Ils amoindriraient l’intérêt de la vie. Qu’est-ce donc, disent-ils avec dédain, que ce Vintras, cet enfant naturel, élevé par charité à l’hôpital de Bayeux, successivement commis libraire à Paris, ouvrier tailleur à Gif et Chevreuse, marchand forain, domestique chez des Anglais à Lion-sur-Mer, commis chez un marchand de vins à Bayeux, puis en dernier lieu associé à la direction d’une petite fabrique de carton à Tilly-sur-Seulles, et qui