Ouvrir le menu principal

Page:Barni - Manuel républicain.djvu/12

Cette page a été validée par deux contributeurs.
2
LES PRINCIPES RÉPUBLICAINS.

Aussi a-t-on dit justement que la république était le gouvernement de tous par tous.

Dans ce système il n’y a plus un maître, roi ou empereur, et des sujets, mais des citoyens également soumis à la loi commune qu’ils se sont donnée à eux-mêmes dans l’intérêt de tous. Le gouvernement n’est plus au-dessus ou en dehors de la nation ; il se confond avec la nation elle-même.

Telle est la république.

L’admirable devise de nos pères : Liberté, Égalité, Fraternité, en résume les principes fondamentaux. Expliquons-les successivement.


II

qu’est-ce que la liberté ?


La liberté est, dans son principe, la faculté qui permet à l’homme de se diriger lui-même, de disposer de lui-même, en un mot d’être son propre maître, au lieu d’être la chose d’un autre, comme un outil ou un animal.

Cette faculté, qui le distingue ainsi de la bête et lui donne la responsabilité de sa conduite, exige qu’il ne soit entravé dans aucun de ses actes, à moins que ceux-ci n’aient pour effet de porter atteinte à la même liberté dans ses semblables.