Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Un prêtre marié, Lemerre, 1881, tome 1.djvu/110

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


tige de leur désir et de leur volonté, et pour lesquelles rien n’est impossible. Si la fantaisie l’en avait pris, il aurait marché à cheval sur la mer… Vous souriez ? Il y avait marché !!!

Oui, il y avait marché ! Laissez-moi vous donner la clef du caractère de ce jeune homme, en vous racontant ce fait insensé, ce détail unique dont tout le pays avait parlé, et qui avait laissé à Néel un fond de tristesse auquel un moraliste attribuerait peut-être son amour subit pour Calixte, car le chagrin, en attendrissant les âmes fortes, les prédispose mieux à l’amour.