Page:Barbey d’Aurevilly - Littérature épistolaire, 1893.djvu/11

Cette page n’a pas encore été corrigée


BALZAC -» 1 C’est au moment où l’on publia les Mémoires de Philarète Chasles, auquel je reprochais d’avoir écourlé le portrait de Balzac, qui, pour être ressemblant, aurait dû être colossal, que parut la Correspondance de ce grand homme de lettres, comme une immense réplique à Philarète Chasles et à tous ceux qui se sont permis de parler, avec plus ou moins de renseignements ou de fatuité étourdie, de l’auteur de la Comédie humaine. La Correspondance de Balzac est même infiniment mieux qu’un portrait, fût-il fait par un Michel-Ange ou un Raphaël de la plume. C’est la chair et le sang, le cerveau et le cœur, l’unie et la vie . La Correspondance de Bahac [Constitutionnel, 27 novembre 1870).