Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Les Poètes, 1862.djvu/60

Cette page n’a pas encore été corrigée


Et rien n’était petit, quoique tout fût enfant,

que M. Hugo pourrait appliquer à son talent même, car il en est la meilleure caractéristique que nous connaissions.

IV

Eh bien ! c’est un poète d’une individualité pareille, c’est l’homme qui, n’ayant plus la foi aux croyances du Moyen Age, a l’imagination si bien teinte et si bien pénétrée de la couleur de ce temps, qu’il écrit la touchante et charmante prière du Petit roi de Galice descendu du cheval de Roland pour se mettre à genoux devant une croix de carrefour :

… O mon bon Dieu, ma bonne sainte Vierge !

J’étais perdu, j’étais le ver sous le pavé, etc.

C’est ce génie qui, de nature, nous appartient à nous autres, chrétiens, gens du passe, intelligences historiques, et qui en nous trahissant s’est encore plus trahi que nous ; c’est cette imagination heureusement indomptable, quoiqu’on lui ait mis des caparaçons bien étranges et des caveçons presque honteux, qui n’a pas voulu rester ce que Dieu l’avait faite pour sa gloire et la sienne, et qui s’est transformée en contemptrice aveugle de ce passé qui lui donne son