Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Les Philosophes et les Écrivains religieux, 1860.djvu/49

Cette page n’a pas encore été corrigée



DONOSE CORTÈS[1]



I

Intellectuellement, c’est une frégate à la mer que la publication de ces œuvres de Donoso Cortès. Chargés de vérité et pour ainsi parler, pavoises de couleurs d’un grand talent, dont le caractère est l’éclat, ces trois volumes, comme le vaisseau que montait l’aïeul de Cortès pour aller à la conquête d’un monde, s’en vont à la conquête des âmes, qui sont aussi des mondes et peut-être plus difficiles à conquérir… Quelle que soit leur destinée, c’est un service rendu à l’Église que d’avoir pensé à les traduire et à les publier dans cette langue française qui n’est pas seulement, comme on l’a dit, la langue de la diplomatie et

  1. Œuvres de Donso Cortès, marquis de Valdegamas, précédées d’une introduction, par M. Louis Veuillot.