Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Les Philosophes et les Écrivains religieux, 1860.djvu/381

Cette page n’a pas encore été corrigée



MÉDCINE TESSIER[1]


I

Les Études de médecine, dont M. le docteur Tessier a publié la première partie, sont, avant tout, un livre de discussion ardente, sous des formes sévères, une polémique corps à corps et mortelle contre des hommes célèbres et des doctrines malheureusement professées ; mais cette discussion est, en bien des points, si détaillée et si spéciale, le langage qui l’exprime est d’une propriété si technique et si profonde, qu’au premier abord elle semblait, par cela même,

  1. Études de médecine générale. — Première partie. De l’influence du matérialisme sur les doctrines médicales de l’école de Paris. — De la fixité des essences et des espèces morbides, par J.-B. Tessier, médecin de l’hôpital Beaujon.