Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - Les Philosophes et les Écrivains religieux, 1860.djvu/313

Cette page n’a pas encore été corrigée



PHILOSOPHIE POSITIVE[1]


I

Est-ce elle qui s’élève, cette doctrine, si cela peut s’appeler une doctrine ? — ou plutôt est-ce le monde philosophique qui s’abaisse ? Mais elle n’était presque pas, elle rasait la terre, on la voyait à peine, et voici que, depuis quelque temps, la rampante bête s’est redressée, qu’elle se nettoie comme elle peut, de ses origines, que l’aile lui pousse, cette aile de papier sur laquelle les sottises vont si loin, et qu’elle sera peut-être une hydre, un dragon à mille têtes sans cervelle, demain ! Le positivisme, voilà déjà le nom qu’on donne maintenant à ce qui fut tout d’abord la religion

  1. Exposition de la religion et de la philosophie positive, par M. Célestin de Blignières. Paroles de philosophie positive, par M. Littré.