Ouvrir le menu principal

Page:Barbey d’Aurevilly - À côté de la grande histoire, 1906.djvu/275

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA DIPLOMATIE AU XVIIe SIÈCLE[1]



I

Toute chose a sa littérature, — et c’est littérairement surtout que je veux examiner ce livre d’histoire. L’auteur, en dehors de son livre, m’est inconnu, mais je ne serais pas surpris qu’il fût attaché comme « rédacteur » au ministère des affaires étrangères ; et, s’il n’y est pas, on peut l’y mettre, car il a la convenance, la correction, la haute prudence, le culte du carton, la cravate blanche, tirée à quatre épingles, qu’on a dans ces pays ministériels, quand on y écrit quelque chose. Malheureusement il faut plus que ces dons charmants pour faire de l’histoire, et même de l’histoire diplomatique, qui n’est pourtant que de l’histoire dédoublée,

  1. Valfrey. La Diplomatie au XVIIe siècle : Hugues de Lionne (Constitutionnel, 21 janvier 1878).