Page:Banier - Explication historique des fables, 1711, T1.djvu/38

Cette page n’a pas encore été corrigée


DES FABLES

sans bois s’éteint , deficit claudicat a. Pensez-vous que lorsqu’ils ont dit, que Pluton ayant enlevé Proserpine, Jupiter avoit ordonné qu’elle feroit six mois en Enfer et six mois chez sa mère Cerés , ils n’ayent voulu nous apprendre autre chose, sinon que le grain demeuroit six mois en terre et six mois dehors b :qu’ils n’ont marié Jupiter avec Junon, que parce que Jupiter est l’air et Junon la terre, et que l’air envoyant des pluyes sur la terre c la rendait féconde : Que le mauvais ménage de ces deux Epoux , et les jalousies de Junon nous apprenoient seulement que l’air agité excite les tempêtes qui causent tant de ravages sur la terre, ainsi des autres, Vous pouvez le croire si vous voulez, continua-t-il, mais pour moi je ne saurois me le persuader. En vérité , dit Eliante, je croi que le bon homme Homère seroit bien surpris s’il revenait au monde, & qu’il apprît tout ce qu’on lui fait dire ; sans mentir , diroit-il, comme le fait parler l’ingénieux Auteur des Dialogues des Morts d: Je m’étois bien douté que de certaines gens ne

a: saluste L. de Diis mundo

b: S. Aug. après les anciens poëtes

c: Eusèbe aprés Plutarque l'explique ainsi

d: Dialogue d'Homère et d'El