Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/425

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


allèrent alors ensemble, raconter à Brahma (ce qu’il en était, en vue d’obtenir) la mort du rakshasa.

1437. Ô Bharatide, le dieu immuable leur dit : « J’ai fixé d’une manière certaine, de quelle façon il ne tardera pas à mourir.

1438. Il naîtra parmi les hommes un roi appelé Douryodhana, (qui sera) son ami. Par affection pour lui, (Cârvâka) offensera les brahmanes.

1439. Alarmés et irrités par cette offense, les prêtres, dont la force est dans la parole, brûleront ce méchant rakshasa, qui périra de la sorte. »

1440. Ô le plus excellent des rois, ce rakshasa, Cârvâka, gît (ici) ; il a succombé sous l’effet de la malédiction des brahmanes. Ne te désole pas, ô Bharatide.

1441. Ô prince, tes parents ont péri selon la loi des kshatriyas. Héros magnanimes, taureaux des kshatriyas, ils sont montés au Svarga.

1442. Ô homme sans péché, accomplis ce que tu as à faire, ne t’abandonne pas à l’inertie. Triomphe des ennemis, protège tes sujets et honore les brahmanes.