Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/335

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mondes de sa gloire, se réjouit, après sa mort, dans le monde des dieux.

727. Après avoir fait provision de mérites pour le ciel, appliqué la justice aux choses humaines, par l’emploi de pratiques appropriées, le magnanime roi Vàjigrîva, (Hayagriva) habitué à l’accomplissement des devoirs, se réjouit, en récompense, dans le monde des dieux.

728, 729. Savant, pratiquant le renoncement, croyant, reconnaissant (des services rendus), après avoir fait (de grandes) actions, et avoir abandonné le monde des hommes, après avoir atteint les mondes destinés aux hommes savants, intelligents, et honorés, qui ont abandonné leurs corps, après avoir acquis, comme il convient, la connaissance des védas, et (bien) compris les préceptes (de la loi), après avoir convenablement gouverné le royaume, et soumis les quatre castes aux règles du devoir, le magnanime roi Vâjigrîva se réjouit dans le monde des dieux.

730. Après avoir remporté des victoires dans les combats, protégé ses sujets, bu le soma, rassasié les principaux brahmanes, administré convenablement la justice à son peuple, et subi la mort dans la bataille, il se réjouit dans le monde des dieux.

731. Ce magnanime, dont les savants et les gens de bien vantent la conduite honorable et digne de louanges, ayant conquis le Svarga et atteint le monde des héros, s’est procuré une gloire pure, et est arrivé à son but. »