Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/326

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


656. Des quatre modes de vie, il est (le plus) difficile à pratiquer. Maintenant, ô fils de Prithâ, suis cette règle, difficile à observer par ceux dont les sens sont faibles (et mal domptés).

657. Tu connais les védas, tu as pratiqué un grand ascétisme. Tu dois porter, à la manière d’une bête de somme, (le fardeau de) la royauté de tes ancêtres.

658. Les austérités, les sacrifices, la patience, la science, la mendicité, la retraite dans les lieux déserts, l’apaisement, la connaissance de (la vérité) selon son pouvoir,

659. Ô grand roi, sont les actes qui conduisent le brahmane à la perfection. Je vais t’indiquer (ce qui convient) aux kshatriyas, quoique tu le saches (déjà).

660. Les sacrifices, la science, l’action, (l’ambition qui consiste à) ne pas se contenter de sa prospérité (présente), le maniement du sceptre, la rigueur (envers les méchants), la protection de ses sujets,

661. La connaissance des védas, la pratique de toutes les austérités, la bonne conduite, l’acquisition des richesses, une grande libéralité à l’égard des personnes qui en sont dignes,

662. Telles sont, ô maître des hommes, les œuvres qui, convenablement accomplies, conquièrent aux rois, ce monde et l’autre.

663. Mais le fait de porter la verge du châtiment est réputé le plus grand de (tous) ces (actes), car la force (réside) toujours dans le kshatriya, et la verge du châtiment (repose) sur la force.

664. Ô roi, ces œuvres conduisent le kshatriya à la perfection. Vrihaspati l’a dit dans ce çloka :

665. « Le serpent dévore les êtres qui habitent dans les