Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/322

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


produits des bois, qu’après avoir transmis son royaume à son fils,

630. Qui se dirige dans toutes ses actions d’après les règles révélées ; le roi qui se conduit ainsi est fermement attaché aux devoirs de la royauté.

631. Il retirera, en ce monde et dans l’autre, de grands fruits (de sa conduite) et sera heureux. Je pense que le nirvana (délivrance finale) est très difficile à atteindre, et présente beaucoup d’obstacles.

632. Ceux qui remplissent ainsi les devoirs (de leur charge), qui pratiquent à un degré supérieur, la vérité, la libéralité et l’ascétisme, qui possèdent des qualités, (et en particulier) la bienveillance, qui sont exempts de désirs et de colère,

633. Qui s’appliquent à protéger leurs sujets, accomplissant le plus grand des devoirs, combattant dans l’intérêt des vaches et des brahmanes, atteignent le refuge suprême.

634, 635. C’est ainsi que les Rendras, les Vasous, les Adityas, les Sâdhyas, et la multitude des râjarshis, ont pratiqué ce devoir sans négligence ; et leurs bonnes actions leur ont mérité le Svarga.