Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/215

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


720. De même, les cinq frères Kekayens, héros porteurs de bracelets brillants, reposent la face tournée vers Drona qui les a tués.

721. Couverts de cuirasses d’or fondu, avec leurs cimbales, leurs étendards, leurs chars et leurs guirlandes, pareils à des feux enflammés, ils font resplendir la terre par leur éclat.

722. Ô Madhavide, vois, abattu par Drona dans la bataille, Droupada, pareil à un grand éléphant tué dans la forêt par un puissant lion !

723. Ô Poundarikâksha, le parasol jaune pâle et sans tache du roi des Pâñcâlas brille comme l’astre des nuits en automne !

724. Ses brus et ses épouses, très affligées, après avoir brûlé le (corps du) vieux Droupada, roi des Pâñcâlas, font de gauche à droite le tour de son bûcher pour lui faire honneur.

725. (Ses) femmes, qui ont perdu l’esprit (de douleur), emportent le grand archer Dhrishtaketou, le taureau des Cedins, le héros tué par Drona.

726. Ô meurtrier de Madhou, Drona, l’ayant frappé dans le combat, ce grand archer, tué, gît comme un arbre déraciné par une rivière.

727. Après avoir tué des milliers d’ennemis, le roi des Cedins, le héros Dhrishtaketou, ce grand guerrier, a succombé dans la bataille et repose (à terre).

728. Ô Hrishikeça, ses épouses se tiennent près du roi des Cedins qui, (malgré) ses beaux vêtements et ses magnifiques bagues, est en train d’être dévoré par les oiseaux (de proie).

729. Ces belles femmes pleurent, après avoir soulevé