Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/20

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


(de ce fait), qu’une bonne pluie, envoyée par les dieux, (tombant) sur un champ convenablement cultivé, la semence devient féconde.

77. Quand, de ces deux (agents), le destin a pris sa détermination, il agit de lui-même ; mais les sages s’attachent avec ardeur à l’action humaine .

78. Certes, ô homme excellent, toutes les affaires des hommes s’exécutent ou ne s’exécutent pas, par le concours de ces deux (facteurs).

79. Quand l’effort humain est produit, il réussit avec le concours du destin, et le fruit de l’action se développe pour son auteur,

80. On voit ici-bas l’effort des hommes actifs, quoique convenablement produit, ne pas porter des fruits, s’il est privé du concours du destin.

81. Il y a des hommes paresseux et inintelligents qui blâment l’effort ; mais ce n’est pas l’avis des sages.

82. Ordinairement, on ne voit pas un acte accompli, rester sans résultat sur la terre, mais l’absence d’action semble produire de très fâcheuses conséquences.

83. On voit rarement ces deux choses : un homme qui n’a rien fait obtenir quelque chose, et un homme qui a fait (un effort) sans rien obtenir.

84. L’homme actif peut supporter la vie. Celui qui éprouve de vifs désirs goûte le plaisir. Dans ce monde on voit, en général, les gens actifs rechercher leur bien.

85. L’homme actif, ou bien obtient le fruit de ses œuvres, ou bien, s’il échoue dans ses entreprises, il n’est pas à blâmer.

86. Celui qui, ici-bas, sans avoir agi, recueille un fruit, encourt le blâme et devient le plus souvent odieux.