Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol2.djvu/145

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




CHAPITRE VIII


SUITE DU PRÉCÉDENT


Argument : Plaintes du roi. Discours de Vyâsa. Il explique que ce qui est arrivé est le résultat d’un décret des dieux, et il exhorte Dhritarâshtra à la patience. Réponse de Dhritarâsytra, qui déclare qu’il supportera la vie.


193. Vaiçampâyana dit : Après avoir entendu ces paroles de Vidoura, le plus excellent des Kourouides, dévoré de chagrin, à cause (de la mort) de ses fils, tomba à terre, évanoui.

194. En le voyant tomber à terre, sans connaissance, ses parents, ainsi que Krishnadvaipâyana et le kshattar Vidoura,

195, 196. Sañjaya et ses autres amis, ceux qui se tenaient aux portes et ceux qu’il honorait (de sa confiance, l’aspergèrent) d’eau fraiche, lui (donnèrent de l’air) avec des éventails) et lui frictionnèrent vivement le corps (avec leurs mains). Après qu’ils eurent (essayé de) consoler, pendant un temps (assez long), Dhritarâshtra tombé dans cet état,

197. Et plongé dans la douleur que lui causait (la mort de) ses fils, le roi, après être resté longtemps sans reprendre connaissance, se lamenta ensuite longuement (en ces termes) :