Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/374

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

Le fac-similé n'est pas le bon, voir la page de discussions.

CHAPITRE LVII


COMBAT À LA MASSUE


Argument : Altercation entre Bhîmasena et Douryodhana. Présages effrayants. Discours de Bhîma à Dharmaràje et à Douryodhana. Réponse de ce dernier qui est applaudi par les assistants.


3129. Vaiçampâyana dit : Alors, ô Janamejaya il y eut une violente altercation (entre eux), au sujet de laquelle le roi Dhritarâshtra, rempli de chagrin, dit ces (paroles) :

3130. « En vérité, honte soit de la condition d'homme, pour celui qui a une telle fin. Ô homme sans péché, mon fils, (après avoir été) maître de onze armées,

3131. Après avoir commandé à tous les rois et joui (en maître) de la terre (entière, en est réduit à) prendre une massue et à venir, à pied, au combat (qui doit décider de son sort).

3132. Après avoir protégé le monde entier, mon fils est, pour ainsi dire, dénué de (tout) protecteur, et il s'en va, portant sa massue (pour toute défense). Qu'est-ce, sinon la destinée (qui le réduit à cette extrémité)?

3133. Hélas, ô Sañjaya, mon fils a éprouvé de grands malheurs. » Le maitre suprême des hommes, plein de chagrin, se tut après avoir ainsi parlé.

3134. Sañjaya dit : Faisant un bruit semblable à celui