Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/349

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE LII


LÉGENDES SARASVATIENNES


Argument : Bala se baigne dans ce tîrtha. Il va au tîrtha du mouni Sârasvata. Légende de Dadhîka, père de Sârasvata, et naissance de ce dernier. La Sarasvati, sa mère l’apporte à Dadhîka, qui l’en remercie et lui en marque sa reconnaissance. Dadhika donne à Indra ses os, pour en faire des armes divines avec lesquelles il tuera les ennemis des dieux. Il arrive une grande sécheresse pendant laquelle la Sarasvatî nourrit son fils qui continue à réciter les Védas. Soixante mille rishis qui, pendant que la faim les forçait à pourvoir à leur nourriture, ont oublié les Védas, se font ses disciples pour qu’il les leur enseigne de nouveau. Bala fait ses dévotions au tîrtha de Sârasvata et va à celui de la vieille fille.


2925. Vaiçampâyana dit : Bharatide, il y eut un grand combat à cause de Târakâ (épouse de Vrihaspati, enlevée par Soma), dans ce tîrtha où le maître des étoiles avait offert le sacrifice râjasoûya.

2926. Après s’y être baigné et y avoir fait des largesses, le vertueux Bala, qui avait dompté ses sens, alla au tîrtha du mouni Sàrasvata.

2927. En ce lieu, pendant une sécheresse de douze ans, le mouni Sàrasvata enseigna les Védas aux plus grands des brahmanes.

2928. Janamejaya dit : ascète, comment le mouni Sârasvata enseigna-t-il (les Védas) aux (autres) mounis, pendant une sécheresse de douze ans ?