Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/268

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XL


LÉGENDES SARASVATIENNES


Argument : Halâyoudha va à Auçanasa. Légende de ce tîrtha ; accident arrivé à Maliodara qui cherchait à se délivrer de la tête de Rakshasa fixée à sa jambe. Il en est délivré à Auçanasa auquel les rishis donnent à cause de cela le nom de Kapalamocana. Halâyoudha va à l’ermitage de Roushangou.


2246. Vaiçampâyana dit : Râma Halâyoudha, ayant séjourné en cet endroit et honoré les habitants de l’ermitage, montra une dévotion éclatante, à l’égard de Mankanaka.

2247. Après avoir fait des dons aux brahmanes, et avoir passé la nuit en ce lieu, le Lângalin, honoré par les mounis, se leva quand le matin (fut arrivé).

2248. Après avoir imploré (la bienveillance de) tous les mounis et avoir touché l’eau, ô Bharatide, Râma s’empressa de continuer son voyage aux tîrthas.

2249. 2250. De là, Halâyoudha alla au tîrtha appelé Auçanasa (d’Ouçanas) Kapalamocana (qui délivre de la tête), là où le grand mouni Mahodara (qui a un gros ventre), dont la jambe avait été saisie, ô roi, par la grosse tête du Rakshasa frappé jadis par Râma, (fils de Daçaratha), ô grand roi, fut délivré (de cette calamité).

2251. En ce lieu, toutes les pratiques ascétiques furent