Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/138

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XXI


FUITE DE L’ARMÉE KOUROUIDE


Argument : Kritavarman résiste à l’armée Pândouide qui le couvre de traits. Le Satyakide l’attaque. Leur combat. Le Satyakide tue les chevaux et le cocher, et abat l’étendard de Kritavarman qu’il blesse grièvement, mais Kripa le prend sur son char et le retire de la mêlée. Fuite de l’armée Kourouide. Héroïsme de Douryodhana.


1093. Sañjaya dit : Ce héros Çalvien, brillant dans les combats, étant tué, ton armée fut rompue comme un grand arbre (l’est) par la violence du vent.

1094. En voyant cette armée rompue, le grand guerrier Kritavarman, (qui était un) héros doué d’une grande force, résista dans la bataille à l’armée des ennemis.

1095. En voyant le Satvatide se tenir ferme comme une montagne, (quoique) couvert de traits, les héros retournèrent (au combat)16

1096. La bataille recommença entre les Pândouides et les Kourouides revenus (sur leurs pas, les combattants) ayant banni de leur esprit la pensée de la mort, ô grand roi.

1097. Le combat (qui eut lieu) là entre le Satvatide et les ennemis fut merveilleux en ce que, à lui seul, il résista à l’armée, difficile à affronter, des Pândouides.

1098. L’exploit difficile (de ces guerriers) amis les uns des autres, étant accompli, ils poussèrent dans leur joie un rugissement qui monta jusqu’au ciel.