Ouvrir le menu principal

Page:Ballin - Le Mahâbhârata, vol1.djvu/121

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHAPITRE XVIII


COMBAT GÉNÉRAL


Argument : Suite du combat. Les autres Pândouides viennent au secours de Youdhishthira et mettent le désordre dans l'armée Kourouide. Discours de Çakourni et de Douryodhana. L’armée revient au combat. Les suivants de Çalya sont vaincus. Description du champ de bataille. Retour offensif des Pândouides.


955. Sañjaya dit : Puis, Çalya étant tué, les héros qui suivaient ses traces et qui possédaient sept centaines de chars, se séparèrent du gros de l'armée.

956. Mais, monté sur un éléphant à deux défenses, pareil à une montagne, Douryodhana, ayant un parasol (porté devant lui), éventé avec des queues de bœufs grognants,

957. Arrêta ceux de Madra (en leur disant) : Il ne faut pas partir, il ne faut pas partir. Ces héros (quoique) arrêtés par Douryodhana,

958. Désireux de tuer Youdhishthira, pénétraient dans l’armée des fils de Pândou. Or, ô grand roi, ces hommes, songeant au combat,

959-960. Faisant un grand bruit avec leurs arcs, combattaient contre les Pândouides. Ayant appris que Çalya était tué, et que le fils de Dharma était écrasé par les grands guerriers qui s’étaient joints au roi de Madra