Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/91

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
94
L’EXCITATION SEXUELLE

l’église, dont le prêtre, avancé en âge et d’une bonne réputation, formait toute sa société.

Peu après, elle éprouva, sur tout le corps, un prurit, plus prononcé au visage, depuis longtemps couvert de pustules. Pour guérir cette couperose, elle fit usage de douce amère, de lait, de petit-lait et de bains tièdes.

Bientôt elle perd l’appétit et ressent une grande révolution au physique comme au moral : ses yeux sont plus brillants que de coutume. Jusqu’alors elle s’était exprimée sensément et en termes choisis ; mais, un jour de fête, elle se rend de grand matin chez le pasteur et se fait remarquer par des actes indécents, des propos honteux et lascifs. Celui-ci la reconduit chez ses parents, qui voulurent lui donner une garde ; mais elle la refusa, disant qu’elle