Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/68

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
71
FORME APHRODISIAQUE

fureurs. Dans ces moments, c’était une Messaline, et quelque instants auparavant on l’eût prise pour une vierge.

Elle trouva quelques fois de la résistance et reçut même de fortes corrections, mais il lui arriva plus souvent encore de rencontrer beaucoup de bonne volonté.

Malgré plus d’une aventure de ce triste genre, ses parents la marièrent dans l’espoir de mettre un terme à ses désordres. Le mariage ne fut pour elle qu’un scandale de plus.

Elle aimait son mari avec rage, mais elle aimait avec une rage égale tout homme avec lequel elle parvenait à être seule, et elle y mettait tant de persévérance et tant d’habileté, qu’elle déjouait toute surveillance et en venait souvent à ses fins. C’était un ouvrier occupé à travailler, un passant qu’elle interpellait