Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/61

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
64
L’EXCITATION SEXUELLE

l’hôpital, à la poursuite d’une religieuse, qui eut toutes les peines du monde à lui échapper.

La forme de délire dont je viens de vous parler, peut quelquefois se produire sous forme épidémique[1]. On l’a vu sévirdans toutes les réunions nombreuses de femmes et surtout dans les couvents. On connaît l’histoire des religieuses de Cologne, qui recevaient presque toutes les nuits la visite de Satan. Leurs doléances créèrent un grand émoi dans la ville ; mais il se trouva des sceptiques, comme Jean de Wier, pour prétendre que certains jeunes gens de la ville escaladaient les murs du couvent pour usurper le rôle du diable.

  1. Voyez Calmeil, De la Folie considérée sous le point de vue pathologique, philosophique, historique. Paris, 1845.