Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/42

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
45
OU LA FOLIE DE L’AMOUR CHASTE

après une longue série d’oscillations, aboutit presque invariablement à la démence. Tel sera, je le crains, le sort de notre Fou par amour et de notre second malade ; ils ont déjà parcouru quelques étapes sur ce chemin.

Brusquement surpris par la nouvelle de la mort de son père qu’il affectionnait très vivement, notre premier sujet est tombé dans un état d’agitation, qui nous a forcés de le mettre en cellule ; bientôt après il est tombé dans un état de demi-stupeur.

Il en est sorti cependant à son avantage et s’est montré pendant un court espace de temps parfaitement lucide ; il semblait avoir abandonné pour toujours ses projets insensés et ne demandait qu’à sortir de Sainte-Anne pour reprendre ses occupations professionnelles.

Mais cet éclair de raison n’a pas été de