Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/40

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
43
OU LA FOLIE DE L’AMOUR CHASTE


Les attentions de l’érotomane ne sont pas toujours aussi discrètes, elles prennent souvent une forme plus agressive. Tantôt il jette des pierres dans les fenêtres pour annoncer sa présence, tantôt il adresse directement la parole à la personne qu’il poursuit, tantôt enfin il se porte à des agressions plus directes ; enfin, devenu complètement insupportable et ridicule, il se fait arrêter et c’est ainsi que nous le voyons arriver dans nos asiles.

Mais après la séquestration le délire continue : le sujet poursuit toujours le cours de ses idées ; il n’abandonne point sa passion, et c’est surtout alors que l’on voit se développer les complications dont je viens de signaler l’existence.

Très souvent la folie érotique s’associe au délire religieux : les grands mystiques d’autrefois nous en ont offert des exemples