Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/34

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
37
OU LA FOLIE DE L’AMOUR CHASTE

amoureux de la princesse de Broglie, sa belle-fille, et donna assez de preuves de son amour et de ses désirs pour être bientôt congédié. Il continua néanmoins ses poursuites ; il se tenait constamment sur le chemin de la princesse et finit par jeter des pierres dans les fenêtres pour attirer son attention. Il fut arrêté, conduit au dépôt et soumis à l’examen de Lasègue qui le fit interner.

Plus tard, sorti de l’asile, il accusa Lasègue de séquestration arbitraire et fut très habilement défendu par Dupont (de Nemours). Lasègue se défendit lui-même et il eut quelque peine à faire comprendre aux juges la nuance qui distingue le délire érotique du délire des amants.

À ce moment nous passons le Rubicon, nous traversons la frontière qui sépare la raison de la folie et nous entrons directe-