Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/33

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
36
L’ÉROTOMANIE

tente de manifester discrètement de sa flamme. Un grand nombre d’érotomanes vont jusqu’à solliciter certaines faveurs et comme la condition de la femme aimée est presque toujours supérieure à celle de l’adorateur, il en résulte souvent de cruelles déceptions.

Le sujet de notre première observation en est un exemple. Ayant demandé la main de la jeune fille dont il était épris, il fut éconduit, mais sans jamais cesser ses obsessions jusqu’au jour où la famille se décida à porter plainte et à le faire interner.

Les érotomanes de ce genre peuvent être incommodes ; ils peuvent même parfois devenir dangereux, comme le montre l’affaire Teulat, dans laquelle Lasègue figure comme accusé.

Un jeune homme était entré comme précepteur chez le duc de Broglie ; il devint