Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/24

Cette page a été validée par deux contributeurs.
27
OU LA FOLIE DE L’AMOUR CHASTE

de comptabilité, s’est levé un beau matin et a trouvé son travail tout fait, comme par enchantement. Les hommes qui éprouvent de ces agréables surprises sont toujours des somnambules. Notre épileptique, notre halluciné, notre persécuté est donc aussi somnambule ; il est en même temps un impulsif. Il est atteint de cette forme de délire décrite en Amérique sous le nom de topophobie : il y a des endroits où il n’ose pas passer de peur de voir les maisons s’écrouler sur lui. Il est aussi atteint d’onomatomanie, cette curieuse défaillance intellectuelle dans laquelle les malades s’acharnent à la poursuite de noms qu’ils ne peuvent retrouver. Enfin, dans diverses circonstances, il éprouve le besoin de réciter de longues tirades classiques qui lui sont restées dans la mémoire.

Voilà donc un homme dont la vie a ap-