Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/23

Cette page a été validée par deux contributeurs.
26
L’ÉROTOMANIE

a commencé à éprouver des hallucinations de l’ouïe ; il entendait des injures grossières, et par degrés, il est entré dans la sphère du délire des persécutions. D’abord ses soupçons se sont portés d’une manière vague sur le monde tout entier ; puis il a fini par être interné dans divers asiles et en particulier à l’asile de Saint-Dizier ; là il a fait choix de son persécuteur dans l’honorable directeur de cet asile. Nous avons donc affaire à une épileptique, à un halluciné et à un persécuté, trois conditions qui concourent à en faire un aliéné très dangereux.

Nous relevons chez ce malade d’autres étrangetés ; d’abord notre homme est un somnambule ; certains faits qui se sont passés dans sa vie ne peuvent laisser aucun doute sur ce sujet. À diverses reprises, cet homme chargé d’un grand travail