Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/118

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
121
LES SANGUINAIRES

taient avec des enfants et prenaient plaisir à les martyriser.

Sur quoi, je voulus imiter les dits Césars et le même soir me mis à le faire en suivant les images de la leçon et du livre..... Pour un temps je ne confiai mon plan à personne, mais depuis je dis le mystère à plusieurs personnes, entre autres à Henriet et à Poutou, que j’avais dressés à ce jeu.

» Ce furent les susdits qui aidaient au mystère, et qui avisaient à trouver des enfants pour mes besoins. Les enfants tués à Chantocé étaient jetés en bas d’une tour en un pourrissoir d’où je les fis tirer une certaine nuit et mettre dans un coffre pour être transportés à Machecoul et brûlés, ce qui fut fait.

» Quant à ceux occis à Machecoul et à Nantes en l’hôtel de Suze, on les brûlait