Ouvrir le menu principal

Page:Ball - La folie érotique, 1893.djvu/114

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
117
LES SANGUINAIRES

et pour nous transporter plus haut, dans une sphère supérieure, il peut devenir l’origine du sentiment le plus élevé, le plus pur et le plus désintéressé de la nature humaine.

Or, la tendance morbide sur laquelle je veux aujourd’hui appeler votre attention, se trouve à l’extrême opposé de ce penchant naturel. C’est le désir de torturer, de mutiler, de sacrifier l’objet de cette passion.

À chaque instant, les journaux nous rapportent des faits de cette espèce : des enfants, des jeunes filles surprises par des vagabonds, par des mendiants, qui sont souvent des demi-imbéciles, sont d’abord violées, ensuite assassinées avec d’incroyables raffinements de férocité.

Est-ce pour dissimuler son crime, est-ce pour satisfaire sa brutalité instinctive,