Ouvrir le menu principal

Page:Béranger - Chansons anciennes et posthumes.djvu/566

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LES GAGES


CONTE ARABE



Dans Bassora, séjour perfide,
De trop d’amis environné,
Ben-Issa, cœur bon et candide,
Un jour s’éveilla ruiné.
Le peu qui lui reste, il le donne.
Un vieil aveugle en son chemin
L’implore ; Issa lui fait l’aumône,
Qu’il ira demander demain.