Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/87

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


            Unissez vos joyeux sons,
                                Musettes
                            Et chansons !

Dans nos hameaux quelle image brillante
        Nous nous faisions d’un souverain !
Quoi ! pour le sceptre une main défaillante !
        Pour la couronne un front chagrin !

            Heureux villageois, dansons !
                        Sautez, fillettes
                            Et garçons !
            Unissez vos joyeux sons,
                                Musettes
                            Et chansons !

Malgré nos chants il se trouble, il frissonne :
        L’horloge a causé son effroi.
Ainsi toujours il prend l’heure qui sonne
        Pour un signal de son beffroi.

            Heureux villageois, dansons !
                        Sautez, fillettes
                            Et garçons !
            Unissez vos joyeux sons,
                                Musettes
                            Et chansons !

Mais notre joie, hélas ! le désespère ;
        Il fuit avec son favori.
Craignons sa haine, et disons qu’en bon père,
        À ses enfants il a souri.