Ouvrir le menu principal

Page:Béranger, oeuvres complètes - tome 2.pdf/48

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Pleure un vol fait par des rois ?
« Ah ! vous pleurez le Musée,
« Dit Marchangy le Gaulois.
                « Halte-là !
« Vite en prison pour cela. »

Si je dis que la musique
Vous offre aussi des succès ;
Qu’à plus d’un chant héroïque
S’émeut votre cœur français ;
« On ne m’en fait point accroire,
« S’écrie H.. radieux ;
« Chanter la France et la gloire,
« C’est par trop séditieux.
                « Halte-là !
« Vite en prison pour cela. »

Si je peins la bienfaisance
Et les pleurs qu’elle tarit ;
Si je chante l’opulence
À qui le pauvre sourit,
J........ d. P........
Dit : « La bonté rend suspect ;
« Et soulager l’infortune,
« C’est nous manquer de respect.
                « Halte-là !
« Vite en prison pour cela. »

En vain l’amitié m’inspire :
Je suis effrayé de tout.
À peine j’ose vous dire
Que c’est le quinze d’août.